NEWS

Vacances familiales en Egypte

On en parle depuis 2 ans, la tendance est sensible, mais elle est bien là ! Oui, les touristes reprennent le chemin de l’Egypte !

Même si les chiffres semblent plus éloquents côté germanophones, on constate que Français et Belges ont aussi rempli plus de bateaux cette année.

Bien sûr, chaque arrivant nous parle encore des réticences de leur entourage à l’annonce d’un voyage en Egypte (alors que l’on est tellement en sécurité à Paris, Nice ou Barcelone – sic). Néanmoins, ces réticences tombent peu à peu devant le renforcement des mesures de sécurité prises par un gouvernement égyptien fort, l’absence d’évènements dans le pays au contraire de l’Europe, et sans doute la prise de conscience générale que malheureusement, le risque zéro n’existe pas.

Ainsi, à Pâques et cet été, nous avons vu les familles revenir visiter Louxor, et plonger sur les côtes de la Mer rouge : un programme complet pour satisfaire des enfants de 8 à 12 ans, leurs ainés et leurs parents. L’eau à 30°, cet été, a ravi les plus jeunes pour les formations plongeurs Argent, Bronze ou Or, tandis que les adolescents confirmaient leurs niveaux 1 ou Open Water.

Une ambiance « rajeunie » sur le bateau pendant ces vacances scolaires, et de l’animation à bord entre biologie marine et des sauts dans les eaux turquoises à n’en plus finir…
Enfin le retour de la plongée en famille telle que nous la connaissions il y a plusieurs années !   

Et les clubs alors ?
Ils sont également plus nombreux à oser proposer à nouveau la destination à leurs adhérents : nous avons pu constater ce progrès déjà en 2017, mais la tendance s’est affirmée en 2018, et semble se confirmer pour 2019.
Les clubs associatifs fédéraux (ou pas) sont nombreux sur le printemps et l’automne en séjour exploration et/ou passages de niveaux. N’étant pas toujours complètement auto-encadrés, les moniteurs de Dimensions Bleues interviennent pour de l’encadrement de niveaux 1, ou des écoles N2, PA40... 

Nous nous réjouissons ainsi d’accueillir des publics très différents, désormais réellement de 8 à 75 ans… !!!



L’été indien en Egypte…

Les changements climatiques sont un sujet désormais omni présents dans les media, les conversations, et une réalité… pour presque tous… souvent tragique.

Ceux qui ont la chance de vivre depuis de nombreuses années en Egypte, ont aussi remarqué de petits changements climatiques non anodins :


- le vent, par exemple, semble plus établi de juillet à début novembre, alors que les deux derniers hivers et printemps nous ont offert des journées « pétole » qui nous ont permis de faire les plateaux nord de Panorama, Abu Fekan, Middle Reef, ou encore d’autres sites rarement explorés comme Shaab Quais ou Shaab Hamdallah. C’est alors la Mer Rouge d’il y a 20 ans que nous découvrons sous l’eau, avec une profusion inhabituelle de Lutjans, Empereurs, Demoiselles, gros Napoléons, qui s’offre à nous.  

- Les étés, aux « anciens » (entendez les "vieux" moniteurs "du coin"), paraissent aussi un peu plus chauds. Peut-être 1°, ou 2, mais déjà, c’est énorme ! D’ailleurs, en cette mi-octobre, les soirées tardent à rafraîchir, et l’eau est encore à 28° !!! Soit 2° de plus que ce que nous avions en moyenne à Safaga il y a quelques années. Les touristes en sont ravis et plongent encore en shorty ou 3mm fin octobre !

Ces phénomènes, bien sûr, peuvent inquiéter, et questionnent… Conséquences locales des problèmes climatiques ou tendance passagère ? L’avenir nous le dira. Pour le moment, les plongeurs profitent bien de l’aspect positif apparent de ces changements.